Les 6 étapes de création d’un site web

19 Oct 2021 | 0 commentaires

Beaucoup d’entrepreneurs ou d’associations désirent aujourd’hui être présent sur Internet. Pour se faire connaitre, pour trouver de nouveaux clients, pour vendre leurs produits en ligne, les raisons peuvent être nombreuses et variées. En effet, aujourd’hui, le premier réflexe des français pour avoir des informations est d’effectuer une recherche sur Internet. Mais il ne faut pas foncer tête baissée dans la création d’un site web, au risque d’y perdre du temps et des plumes. Voilà donc les 6 étapes à suivre pour mener ce projet à bien.

Les 6 étapes de la création d'une web
Les 6 étapes de création d’un site web

Étape 1 : Faire le point sur votre projet de création d’un site internet

Cette phase est essentielle. Avant même de choisir une technologie ou un prestataire, il est primordial d’établir clairement les objectifs de votre projet web, de sa raison d’être, de sa faisabilité, de sa nécessité.

Pour ce faire, vous pouvez utiliser l’outil d’analyse qui se nomme QQOQCCP (Quoi, Qui, Où, Quand, Comment, Combien, Pourquoi). Le principe est de réfléchir à toutes les questions relatives à la conception et la vie de votre site web.

  • Quoi : À quoi va ressembler mon site ? Vais-je faire un blog, un calendrier d’événements, de l’e-commerce ?
  • Qui : À qui s’adresse-t-il ? Quel mon public cible ? Qui va le réaliser ? Qui va le maintenir ?
  • Où : Où vais-je l’héberger ? Où vais en faire la promotion ?
  • Quand : Quand doit-il être en ligne ? Quand vais-je y consacrer du temps ?
  • Comment : Comment vais-je le réaliser ? Vais-je faire appel à un prestataire ou utiliser une plateforme de création de site ?
  • Combien : De combien est mon budget ? Combien cela coûte de passer par un prestataire ?
  • Et le Pourquoi ! Qui est là une question essentielle ! Il s’agit de définir la raison pour laquelle vous souhaitez créer votre site web. Pourquoi avez-vous besoin d’un site internet ? Quelle est la nécessité de ce site ?

Avoir une idée précise et détaillée de son projet est indispensable pour son bon déroulement. Il est primordial de prendre le temps de réfléchir à tout l’écosystème de la création d’un site web avant de se lancer.

Étape 2 : Choisir le nom de domaine et l’hébergement

L’optimisation du nom de domaine pour le référencement

Le nom de domaine est l’adresse internet que les utilisateurs devront taper pour accéder à votre site. Il ne faut pas négliger cette étape car vous ne devrez plus en changer. Si votre site est une marque alors vous devez utiliser le nom de cette marque.  

Choisissez un nom de domaine qui soit :

  • simple à retenir pour vos internautes ;
  • facilement identifiable ;
  • pas trop long ;
  • facilement référençable (si un ou des mots-clés représentatifs de votre activité peuvent être inclus dans le nom de domaine, c’est mieux !).

Mais attention !

  • Vous devez toujours vérifier que ce nom de domaine est disponible avec les extensions dont vous avez besoin (.com ou .fr) et avec d’autres extensions si vous souhaitez faire un site multi-langues. https://lookup.icann.org/lookup et https://www.afnic.fr/noms-de-domaine/tout-savoir/whois-trouver-un-nom-de-domaine/.
  • Vous devez tester votre nom sur un moteur de recherche. Si votre nom est déjà utilisé, non pas comme un nom de domaine, mais comme le nom d’un produit d’une entreprise ou d’un livre par exemple, les résultats de recherche vont renvoyer ces données et il vous sera plus difficile de faire apparaitre votre site sur la première page de la SERP (Search Engine Results Page).
  • Vous devez aussi vérifier sur https://data.inpi.fr/ que ce nom n’est pas une marque déposée. Si c’est le cas, il est vivement déconseillé de ne pas l’utiliser.

Que faire si votre nom de domaine est déjà pris ou déconseillé ? Essayez une autre orthographe (ventedebijoux.com au lieu de ventebijoux.com) ou changez votre nom. Vous pouvez pour cela regarder le champ lexical de vos mots pour trouver des synonymes https://crisco2.unicaen.fr/des/

Le choix de l’hébergement

Une fois votre site créé, il vous faudra trouver un hébergeur afin qu’il soit en ligne. Son rôle est de mettre en œuvre tous les moyens nécessaires pour que votre site web soit disponible 24h/24 et consultable dans des conditions optimales de navigation.

Choisissez de préférence un hébergeur qui se situe dans le pays ciblé et prenez le temps de comparer les différentes offres. La fiabilité et l’ancienneté de l’hébergeur, la qualité des outils et services proposés, les tarifs et le service client doivent faire l’objet de votre attention.

Si vous choisissez de passer par un prestataire ou par une plateforme de création de site internet, ces derniers vous proposeront un tarif d’hébergement global sur l’année soit chez directement chez eux soit chez un fournisseur. Pensez alors à demander chez quel hébergeur afin d’en vérifier le sérieux. 

Étape 3 : Établir un cahier des charges

Le cahier des charges est le support essentiel pour la réussite de votre projet web. En effet, c’est sur ce document que vous allez exprimer le plus clairement possible toutes vos attentes et décrire quels sont vos besoins. Ce document cadrera les prestations à réaliser et fixera vos objectifs ou ceux de votre webmaster.

Il s’agit d’une étude détaillée du projet et de ses fonctionnalités. Elle doit aussi inclure les délais de réalisation et de livraison. En réalisant le cahier des charges, vous allez pouvoir visualiser l’ensemble des pages et sous pages de votre site Internet mais aussi lister l’ensemble des fonctionnalités dont vous aurez besoin.

Chaque partie doit être minutieusement rédigée de manière à ne laisser aucune zone d’ombre sur le projet.

Le graphisme

Détaillez l’ensemble des idées graphiques et ergonomiques du site. Les codes couleur, le logo, la structure du site, les menus, les animations, les liens, etc. Pour cela, vous pouvez dessiner un plan du site en arborescence sur une feuille en représentant chaque page avec les liens entre les pages.

Les pages

Listez l’ensemble des pages, rubriques et sous rubriques. Présentez chaque page et définissez quels seront les différents types de contenus : articles, images, vidéos, ressources téléchargeables, etc.

Les fonctionnalités

Détaillez précisément les fonctionnalités attendues ainsi que leur accès. Pour un site vitrine, vous pouvez par exemple ajouter :

  • un moteur de recherche interne ;
  • un module d’inscription à une newsletter ;
  • un formulaire de contact ;
  • un espace de blog ou d’actualités ;
  • une ou plusieurs galeries photos ;
  • un partage de liens vers les réseaux sociaux ;
  • un outil de création de campagne publicitaire ;

Les contraintes techniques

Vous devrez également préciser dans votre cahier toutes les contraintes techniques afférentes à votre site web.

Il va donc s’agir de définir :

  • Si vous optez pour une solution spécifique (CMS ou plateforme de création).
  • Si vous souhaitez des interactions avec des systèmes tiers (publications automatiques de vos articles sur un réseau social, intégration d’un module d’emailing, …).
  • Quel est votre nom de domaine (ou vos noms de domaine).
  • Si vous avez choisi un hébergeur.

Si vous n’avez pas le temps de travailler sur le cahier des charges, vous pouvez demander à votre prestataire de le rédiger pour vous, mais prenez soin à bien le lire et le comprendre avant de le valider.

Étape 4 : La réalisation

La première chose à faire est de définir l’identité visuelle de votre site web. L’objectif ici est de chercher à créer l’univers graphique de votre site : couleurs, typographie, logo, etc. Si vous avez besoin d’être accompagné, cette étape peut être réalisée en collaboration avec un graphiste.

Une fois la charte graphique établie, commence la création technique de votre site web à proprement parlé. Deux options s’offrent à vous :

Vous choisissez de créer votre site seul

Si vous êtes débutant, il est souvent conseillé de suivre une formation afin de mieux connaître le langage Internet et les possibilités proposées sur la toile. Vous pouvez utiliser à cet effet votre CPF https://www.moncompteformation.gouv.fr/

Vous pouvez utiliser de nombreux logiciels, souvent téléchargeables et gratuits, qui permettent de créer les pages du site ou utiliser directement une plateforme de création de site internet (wix, wordpress.org). Vous devrez malgré tout consacrer un certain temps d’apprentissage pour comprendre leur fonctionnement.  

Les avantages :

  • Vous maîtriser tout le projet de A à Z.
  • La maintenance et les évolutions seront simplifiées.

Les inconvénients :

  • Vous devez investir beaucoup de temps en formation et en réalisation.
  • Vous êtes seul responsable de la bonne mise en route du site.

Vous faîtes appel à un prestataire

Vous gagnerez en temps mais devrez débourser de l’argent. À partir du cahier des charges que vous avez réalisé, le prestataire vous propose un devis. Les prix sont très variables en fonction du type de sites à créer et des exigences de chacun. 

Selon ce que vous aurez convenu, il se chargera également de l’intégration du contenu (images, vidéos, textes) que vous lui aurez fourni. Selon la solution technique qui aura été retenue, vous aurez peut-être la possibilité de suivre en direct l’avancée des travaux.

Les avantages :

  • Vous confiez votre projet à des professionnels qui ont une très bonne expertise et un retour d’expérience important sur la création de site Internet.
  • Le risque de retard de réalisation est pris en charge par le prestataire.

Les inconvénients :

  • Tout votre projet est dans les mains d’un tiers. Je vous conseille donc de bien verrouiller votre contrat avec votre prestataire notamment grâce à votre cahier des charges.
  • La maintenance et l’évolution de votre site Internet auront un coût puisque vous devrez passer par celui-ci pour les réaliser.

Étape 5 : Le référencement

Une des tâches les plus importantes, après la création du site en lui-même, est son référencement. La finalité du référencement est d’accroitre la visibilité de vos pages sur Internet. Rien ne sert en effet d’avoir un site web si vous n’avez pas de visiteurs !

Pour cela, il convient de faire sa promotion sur les réseaux sociaux, sur les forums, de l’inscrire sur les annuaires généralistes et spécialisés mais aussi de l’indexer par les moteurs de recherche. Pour ce dernier, on utilise le SEA (référencement payant) et le SEO, aussi appelé référencement naturel ou organique.

Le SEO consiste à optimiser sur le long terme, la présence de votre site web sur les moteurs de recherches. Ce référencement naturel vous permettra d’obtenir un trafic qualifié à moindre coût. Cependant, pour plusieurs raisons techniques et stratégiques, mieux vaut prendre en compte ce dernier dès la création de votre site et ne pas le considérer comme une prestation complémentaire.

Pensez donc au référencement dès le début de votre réflexion. Si vous choisissez d’externaliser la création, choisissez un prestataire qui est aussi expert en référencement et vérifiez ses compétences.

Étape 6 : La maintenance et le suivi

Une fois votre site web crée, il ne s’agit pas de le laisser à l’abandon. Un suivi technique est nécessaire pour la mise à jour des outils utilisés ainsi que pour assurer sa sauvegarde. De plus, le référencement de votre site sera meilleur si vous le mettez à jour régulièrement et s’il est visible sur un maximum de liens.

Pour améliorer les capacités de votre site, il est utile d’étudier régulièrement de façon quantitative et qualitative sa fréquentation. Sa mise en ligne doit donc impérativement s’accompagner de la mise en place d’outils dits de « web analytics » qui permettront :

  • de quantifier vos visiteurs (nombre de visites, nombre de pages vues, temps passé sur le site, …) ;
  • d’analyser le comportement de vos visiteurs une fois sur le site (quelles pages sont les plus visitées, nombre de formulaires remplis, nombre de ventes réalisées, …) ;
  • de comprendre d’où viennent vos visiteurs (moteur de recherches, trafic direct, actions de promotions, emailing, …).

L’outil web analytics le plus reconnu sur le marché est celui de Google appelé Google Analytics. Il est gratuit et très complet. Je vous recommande de vous former à cet outil afin de pouvoir bien analyser les données précieuses qu’il vous fournira, et de prendre les décisions stratégiques et opérationnelles pertinentes associées. 

Si vous êtes passé par un prestataire, ce dernier devra vous fournir les codes d’accès à votre site web ainsi qu’une formation ou un guide de prise en main. L’intérêt ici est de vous aider à monter en compétences et à acquérir une autonomie suffisante pour gérer seul votre site en rythme de croisière.

Le petit plus : le budget

Même un petit site a un coût et il vaut mieux l’anticiper. Il faudra tenir compte :

  • des coûts de création du site ;
  • des coûts d’hébergement (mensuels ou annuels) ;
  • des coûts de maintenance et de mise à jour si vous passez par un prestataire ;
  • des coûts de référencement si vous passez par un prestataire ou si vous faîtes du SEA ;
  • des coûts de promotion de votre site web.

Et si nous en discutions ensemble ?

J’espère que ces quelques conseils vous seront utiles et que vous pourrez réaliser le site de vos rêves. N’hésitez pas à venir m’en parler lorsqu’il sera en ligne !

Par contre, si vous ne savez pas comment lancer ce projet web qui vous tient tant à cœur, rassurez-vous, vous êtes à un clic de la solution, je m’occupe de tout pour vous.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les articles du blog

Derniers articles